RÉSEAU D’ANNIE RH FAIT UN APPEL AUX DONS

Logo Réseau d'Annie RH
Gen Z

Pour la 1ère fois, la génération Z plus nombreuse que les Boomers au travail - 5 changements

Pour la première fois, la quantité d’employés de la génération Z (27 ans et moins) est plus nombreuse sur le marché du travail que les Boomers (1). Simultanément, les représentants de la génération des milléniaux (également appelé Y) gagne du terrain en nombre par rapport à la génération X (2). Assistons-nous à une révolution de nos environnements de travail? Voici cinq changements que nous pourrions observer dans nos vies professionnelles au cours des prochaines années.

 

 

Génération au travail


L'influence de la génération Z sur la rémunération

 

70% des représentants de la génération Z trouvent normal de partager (dire) son salaire à des collègues de travail. Seulement 32% des Boomers partagent cette idée. Les Z ont le même confort à parler de leur rémunération avec leur patron, à demander une augmentation et à réclamer l’équité pour eux et leurs collègues. Tout porte à croire que la transparence salariale fasse des avancées significatives. Qu’elle devienne de plus en plus répandue dans les entreprises non syndiquées (les entreprises syndiquée l’offrant déjà).

 

L’anti-perks : ce nouveau terme a fait son apparition dans les mots populaires en RH (buzzword). En effet, ce mot illustre le souhait de la génération Z d’être payé en argent et immédiatement. Cette expression fait référence à des bénéfices non appréciés des générations Z. Voici des exemples : diner gratuit, massage, chambre de repos, jeux vidéo, animaux au bureau. Ils préfèrent des bénéfices monétaires.

 

Les entreprises pourraient recentrer les enveloppes de rémunération globale sur des éléments de bases tels le salaire et les avantages sociaux. Un certain retour en arrière.

 

Lors de sondages sur les priorités liées au choix d’un emploi, la génération Z classe le salaire en première position. Combiné au fait que cette génération change plus fréquemment d’emploi que les générations antérieures (en moyenne une fois aux 2,3 ans), cela pourrait exercer une pression à la hausse sur les salaires des postes d’entrée.

 

 

Plus de flexibilité et d'équipe pour une meilleur santé mentale

 

Toujours selon des sondages, lorsque interrogés sur les priorités au travail, les représentants des générations Z positionnent en 2ème place du palmarès la flexibilité et l’équilibre de vie. Comme ils représentent maintenant une plus grande population d’employés que les Boomers, on pourrait voir des politiques de gestion en mode hybride offrir ou cristalliser une majorité de jours en télétravail (exemple : 2 jours en présentiel tout au plus).

 

L’absentéisme pour des raisons de santé mentale est en hausse depuis les 5 dernières années. (3) Fruit du hasard ou réalité générationnelle, la génération Z témoigne simultanément être sensibilisée et préoccupée pour leur santé mentale et en parlent ouvertement. À cet effet, près de 50% d’entre eux disent être stressé ou anxieux au travail la plupart du temps. (4)

 

Le Conférence Board du Canada explique qu’un employé sur quatre (25% des employés) dit faire face à des préjugés en lien avec la santé mentale dans son entreprise. (5) Un chiffre qui est appelé à diminuer au cours des prochaines années.

 

 

Des équipes de travail inclusives

 

Les employés les plus jeunes – les Zoomers – accordent une grande valeur au travail d’équipe et démontrent une sensibilité inégalée envers l’inclusivité dans leur milieu professionnel. Ils célèbrent l’unicité et les différences de chacun, que celles-ci soient d’ordre ethnique, religieux, liées à l’identité de genre ou autre.

 

Les pratiques de gestion qui s’alignent sur les approches d’équité, de diversité et d’inclusivité (EDI) seront très prisées. 

Une nouvelle priorité pourrait émerger au sein de nos équipes. En effet, la lutte contre les biais inconscients (cognitifs) nourrit l’iniquité. Afin d’éviter les mots sensibles et les micro-agressions, cette génération est sensible au choix de vocabulaire au quotidien. Certains considèrent cela comme la continuité d’une tendance déjà bien établie.

 

Les changements de priorités de la majorité des employés guident les pratiques d’attraction et de fidélisation des équipes. L’agilité des entreprises sera interpelée afin de naviguer entre de nouvelles tendances et des retours au source

Informations complémentaires

Annie Boilard

[Auteur(e)] Annie Boilard

Annie Boilard, BAA, MBA, M. Sc., CRHA, est présidente du Réseau Annie RH.

Elle œuvre en formation (développement des compétences) depuis bientôt 20 ans. En plus d’être une professionnelle en ressources humaines et une animatrice séniore, elle est une entrepreneure et une gestionnaire d’entreprise (et d’équipe) expérimentée.

Au quotidien, Annie travaille à titre de formatrice et de coach auprès de leaders et de professionnels afin de développer leurs compétences comportementales et leurs habiletés à travailler ensemble.

Elle est également chroniqueuse sur 4 stations de radio hebdomadairement, conférencière, blogueuse, notamment pour Les Affaires et auteure. Elle est souvent interpellée à titre d’experte sur la vie au travail, le monde du travail, le leadership et la gestion des ressources humaines.

Partagez avec votre réseau