Sommaire groupe discussion – Formation 5 avril 2018

Merci à CGI d’avoir accuilli notre ultra dynamique discussion où Sylvie Trudel a animé avec brio notre atelier sur Training from the back of the Room.

Training from the Back of the Room
– 65 ways to step aside and let them learn

 

Axé sur les 4 C de l’apprentissage

1. Faire des CONNEXIONS

Dans cette première phase du processus de cette méthode, les apprenants sont appelés à établir des liens avec:  a)  ce qu’ils savent déjà (ou pensent savoir) à propos du sujet visé par la formation, b) avec ce qu’ils apprendront, c) avec ce qu’ils veulent apprendre et d) avec les autres personnes en compagnie de qui ils apprendront.

Le désir d’apprendre et de se connecter de manière significative à l’environnement physique et à tout ce qui s’y trouve – est inné au cerveau.  Cela signifie que pour apprendre efficacement, chaque personne a besoin de connecter au sujet sur lequel elle sera formée, ses expériences passées et connaissances antérieures.  Il s’agit d’une manière d’augmenter son intérêt pour le sujet afin qu’il devienne aussi significatif qu’aux yeux du formateur.  Une fois le sujet devenu significatif, le désir de cette personne de se connecter avec tous ceux qui peuvent l’aider à en apprendre davantage sur le sujet, est accru.  La suite du processus coule donc de source une fois ce premier pas crucial franchit.

2. Partager des CONCEPTS

Au cours de cette deuxième phase du processus, les apprenants absorbent toutes les nouvelles informations qui leur sont proposées de manière multi-sensorielle: entendre, voir, discuter, écrire, réfléchir, imaginer, participer et enseigner aux autres.

À mesure que le cerveau s’imprègne du sujet, il rassemble toute l’information accessibles par l’ensemble de ses sens: regarder, écouter, faire, faire des essais et des erreurs, jusqu’à ce des schémas mentaux et physiques qui se traduiront par la cognition, l’émotion et l’action physique se créés.
Cela signifie que l’apprenant va essayer d’intégrer toutes nouvelles informations provenant de son monde cognitif, émotionnel et physique et qu’un débat aura lieu à l’intérieur de son cerveau jusqu’à ce que qu’un lien se créé et permette de faire le pont entre ce qu’il sait déjà et ce qu’il est en train d’apprendre.

3. Faire de la PRATIQUE CONCRÈTE

C’est au cours de cette troisième phase du processus, les apprenants pratiquent activement les nouvelles compétences, ou qu’ ils participent à un examen actif des nouvelles connaissances qu’ils ont apprise.

Cette étape va de pair avec celle qui l’a précédée. Au fur et à mesure que le cerveau absorbe de nouvelles informations, il commence immédiatement à faire l’essai et l’erreur de cette information dans le monde physique.
Cela signifie que l’apprenant a besoin de temps pour s’entraîner à utiliser les informations qu’il a  apprises, et qu’il apprendra autant de ses erreurs que de ses succès. Progressivement, il en viendra à maîtrisez ce qu’il a appris.   Comme vous le savez, l’un des meilleurs moyens de maîtriser n’importe quoi, n’est-il pas de l’enseigner à quelqu’un d’autre.

C’est pourquoi selon cette approche, il est suggéré que les personnes qui sont formées, pratiquent en utilisant les nouvelles informations et qu’elles développent leur maîtrise en les enseignants aux autres.

4. Tirer des CONCLUSIONS

C’est au cours de cette quatrième et dernière étape du processus que les apprenants résument ce qu’ils ont appris, qu’ils l’évaluent, qu’ils le célèbrent et qu’ils créent des plans d’action sur la façon dont ils prévoient d’utiliser les nouvelles connaissances ou compétences après la formation.

Tout au long du processus d’apprentissage, le cerveau évalue ce qu’il projette comment il pourra utiliser ce nouvel apprentissage dans sa propre vie. Ce faisant, le nouvel apprentissage s’imbrique à ce que la personne savait déjà, ce qui permet à de nouveaux modèles cognitifs, émotionnels et physiques d’émerger.
Cela signifie que l’apprenant doit faire un peu d’auto réflexion afin d’évaluer ce qu’il a appris, comment il peut l’utiliser, comment cela va impacter sa façon habituelle de faire les choses, de même que ce qu’il ressent au sujet de l’ensemble de l’expérience d’apprentissage jusqu’alors. Ses sentiments détermineront également s’il désire continuer d’apprendre sur ce sujet

Cette approche articule des stratégies pour mettre (vraiment) l’apprennant au centre de son son apprentissage. Voici des façons recommandées de le faire.

  • L’impliquer dans la détermination des objectifs d’apprentissage
  • Disposer le matériel d’apprentissage autour de lui (ex. mur d’information, affiches) et le laisser prendre ses propres notes
  • Laisser l’apprennant créer son aide mémoire (ne pas le lui fournir tout fait)

Quelques entreprises présentes à notre rencontre

Affinerie CCR, Aldo Group, Air Liquide, Banque Nationale, BNC, Bonduelle Amériques, CAE, Centre national des Arts, CGI, Chum, CIUSSS, Desjardins, CN, Croesus, Dermolab Pharma, Hatch, Hydro-Québec, La Coop Fédérée, Miyagi, Réseau de transport métropolitain, Société du parc Jean-Drapeau, Société de police de la ville de Montréal, Ville de Montréal, Weigols CK

Suite – cet automne

 

 

Prochaine rencontre : automne 2018 

Je vous ferai parvenir le lien pour réserver une place en début septembre.

MERCI

Merci à CGI d’avoir généreusement accueilli notre rencontre

Disponible pour vous…

Je me permets de vous rappeller qu’il me fera toujours plaisir d’aider votre organisation à former ses ressources et accompagner ses dirigeants.

Je vous suis reconnaissante lorsque vous m’informez de vos besoins et me permettez de vous présenter mes services professionnels.
Cell. 514-795-9516
annie.boilard@reseau-annie.ca